Rencontrer la vie en soi pour la laisser éclore

(3/3) Suite et fin de la conférence sur le développement personnel avec les auteurs Raphaëlle Giordano et Fabrice Midal au Centre culturel Athéna d’Auray (56) :

M : Comment retrouver de l’inspiration ?

FM : En retrouvant la “lente vie”, la possibilité de se projeter. Cela vient d’une capacité à renouer avec le possible qui renait en nous. Sentir de la jalousie est humain. Cependant il sera nécessaire d’enlever la pression que l’on se met pour être plus juste avec la situation. La clé est d’être prêt à se perdre, ce qui va permettre de trouver la chose introuvable. On croit toujours qu’on n’a pas le choix, or c’est en sortant de ce qu’on croit être le cadre mais qui n’est pas le cadre, tel le chateau de sable, que l’on peut accéder à une sorte de révélation.

M : Que pensez-vous de la citation “Le changement est une porte qui ne s’ouvre que de l’intérieur” de Tom Peters ?

RG : On se reconnecte à la vie petit pas par petit pas. Pour empêcher la chute libre, on va s’accrocher à des fils, en mettant bout à bout des petites choses : un rayon de soleil, le partage d’un thé…

FM : En trop bougeant, quand vous êtes pris dans une forme d’angoisse, dans des sables mouvants, retrouver une possibilité de rentrer en rapport avec soi permet le changement. Mais alors comment réintégrer la difficulté ? On veut peut-être trop bien faire. On manque là où c’est vivant, là où ça va s’ouvrir. Cela demande beacoup de finesse pour arriver à discerner. Comment se mettre à l’unisson sans se mettre dans le déni ou la plainte ? Essayez de rencontrer la vie en soi pour la laisser éclore…

FM : On pense qu’on doit être calme, zen, serein, dans le détachement, sans émotion. Méditer n’est pas essayer de réussir à être calme, faire le vide dans la tête mais être en rapport avec soi.

RG : L’habitation c’est être ouvert à la vie. Méditer c’est écouter… Mais ne pas chercher à réussir…

FM : On a tellement cherché à faire de la méditation et de la sagesse quelque chose d’éthéré… Le Dalaï Lama est quelqu’un d’enthousiaste, passioné, il fait des blagues en permanence !

RG : Pour la mindfulness, renonçons à la traduction par la “pleine conscience” qui, sous l’angle cérébral, intellectuel, peut faire peur, crée un malentendu, n’est pas compris. On peut présenter l’habitation comme la “pleine présence”. J’oppose le calme à la paix : dans le calme, il n’y a pas d’émotion, quand la mer est calme, on a l’impression qu’on n’avance plus ; en revanche la paix permet d’être en mouvement, d’aller de l’avant…

Vous aimeriez clarifier votre situation ?  

Vous vous sentez prêt.e à envisager un projet ?

Vous cherchez à mieux vous connaître ?  

Ensemble collaborons à votre développement.

Vous pouvez me contacter soit :

par téléphone au 06 33 78 54 20

par la fiche contact sur mon site www.michele-coles.com

par mail à l’adresse michele.coles@wanadoo.fr