Le sel de sa vie professionnelle

Qui n’a pas rêvé d’être son propre patron ?

Si l’image ou le statut de l’entrepreneur.e semble séduire, la réalité institutionnelle de la petite entreprise requiert une grosse dose d’auto-discipline pour être en mesure d’assurer son existence et sa pérennité.

Passé le questionnement sur l’adéquation entre la personnalité et les compétences nécessaires pour devenir entrepreneur, un bon nombre d’étapes sont nécessaires pour passer de l’idée à la création, du lancement au développement de son activité, de la montée en puissance au rythme de croisière.

Puis… patatras ! Tout cela se voit impacté par l’inattendu. Le capital courage est mis à l’épreuve pour garder le cap…

En fait le moral de l’entrepreneur est caractérisé par une succession typique d’états d’âme en dents de scie qui se compose de montagnes russes, d’accalmie, de brouillard avant la tempête, d’enchantement, de doute, d’exaltation… Une chose est sûre : la vie d’entrepreneur.e n’est pas un long fleuve tranquille !

En cette période d’incertitude, se posent plusieurs questions.

Résidant sur un territoire partagé entre terre et mer, je pense à 2 analogies propres à chaque contexte :

  • Comment débroussailler et transformer son terrain pour cultiver son potager, entretenir et embellir son jardin ?
  • Après avoir largué les amarres, comment tenir au mieux la barre pour manoeuvrer au gré des vents et des courants, et espérer voguer sereinement ?

A tout entrepreneur incombe la laborieuse tâche de la remise en question : il lui appartient de réfléchir au but qu’il souhaite atteindre, à la voie qu’il souhaite emprunter, aux intentions qu’il souhaite poser.

Au départ, il est crucial de choisir sa mission, travailler sa vision, se concentrer sur sa projection, prendre des décisions, poser des jalons, créer et entretenir ses relations, se mettre en action.

Tout au long de son activité, l’entrepreneur sera amené à revoir régulièrement sa copie : valider ou changer de positionnement, affiner sa stratégie, ajuster sa feuille de route…

Le travail d’entrepreneur demande habituellement beaucoup de sacrifices en temps, énergie, volonté, discipline, patience, humilité…

Il parait aussi essentiel de s’accorder des moments de relâche pour souffler, se reposer pour refaire le plein d’énergie : prendre du temps pour soi, prendre soin de soi, veiller à sa santé, se faire plaisir, nourrir sa curiosité, s’ouvrir aux autres, bouger, partager, sans oublier de se féliciter, se récompenser, se louanger, célébrer ses avancées.

Ensuite vient le temps de se relever et de poursuivre son chemin, construire ou reconstruire, continuer à avancer vers ce qui fait sens dans l’exercice de son métier.

Ce qui caractérise avant tout l’entrepreneur, c’est sa responsabilité dans les domaines variés de son entreprise. Cela inclut la performance et les apprentissages mais aussi son équilibre de vie.

Si la charge mentale, physique, émotionnelle, s’avère trop pesante à certains moments, elle va de pair avec l’autonomie, l’indépendance, le pouvoir d’agir et de changer les choses, la liberté, tout ce qui constitue le sel de sa vie professionnelle !

 

Vous souhaitez prendre du recul ?

Vous aimeriez travailler  votre vision ?

Vous ressentez le besoin de faire le point  ?

Vous envisagez de revoir votre positionnement ?

Vous voulez être accompagné à travers les étapes du changement ?

Vous projetez de développer des compétences et de veiller à votre épanouissement ?

Vous réalisez que votre mode de fonctionnement a besoin d’être adapté au nouveau contexte ?

Vous cherchez un lieu d’écoute et de l’aide pour mener votre introspection et pouvoir passer à l’action ?

Vous pouvez me contacter soit :

par téléphone au 06 33 78 54 20

par la fiche contact sur mon site www.michele-coles.com

par mail à l’adresse michele.coles@wanadoo.fr

Se connaître soi-même est le début de toute sagesse.” – Aristote